Non, je ne te croirai plus…et je pars

Non, je ne te croirai plus…et je pars.
Comment faire la différence entre la manipulation et le « si si je vais changer j’ai compris » (pour la 100 000è fois) ?

On espère

On s’accroche…
Puis on se dit qu’on ne vas pas arrêter maintenant : si il disait la vérité cette fois ce serait idiot de passer à côté ?
Ça peut durer longtemps….

Avec le temps, on s’habitue à vivre dans la crainte.

Elle ne s’apaise que si ce soir il n’y pas de disputes de mensonges, de cris, d’insultes.
À chaque fois on se dit « la prochaine fois c’est fini ».


Et puis il y a toujours un moment où il dit « je sais que je suis un connard avec toi, je vais faire attention…mais toi aussi tu me pousses à bout ».
On y croit presque.


« Non, je ne te croirai plus…et je pars. »

On se dit qu’on doit être quelqu’un d’horrible pour provoquer ça.

Que si on le quitte on y arrivera jamais sans lui.
On n’en est pas capable.
On perdra tout.
On ne pourra plus rien faire.

Et un jour, il franchit la limite et on commence à se projeter.

Vivre différemment.
Se battre pour son enfant en 1er, se battre pour lui offrir la plus belle vie possible.
Se battre pour soi.

« Non, je ne te croirai plus…et je pars. »

J’ai le droit d’être heureuse (peut-être).

On peut me respecter, prendre soin de moi.
Ça viendra après mais je laisse cette hypothèse pas trop loin.
Alors on trouve un logement. Certes c’est la galère. Oui j’ai un salaire mais je suis seule, sans aide. Mais le loyer sera payé.

Et puis le départ, angoissant…

Cependant dans le fond, je sais que ça ne sera que mieux.
Silence radio de monsieur. On ne doit pas trop lui manquer en fait.
Les semaines passent. La sérénité est là. Chez Moi on est bien. L’atroce sensation de solitude n’a pas encore pointé son nez. Les sites de rencontres la font reculer.

C’est presque plus facile que ce qu’on aurait cru!

Alors oui il faut tout réorganiser :
Les horaires de nounou, mettre en stand-by le sport…
….c’est pas grave on est bien là on respire on revit au calme dans l’amour.

Et puis monsieur réapparaît : on lui manque.

Notre vie de famille lui manque.
Il a peur d’être un étranger dans mon cœur.
Prêt à tout pour voir son fils.
Promet tous les soins du monde.
Envoie tous les SMS possibles à dire qu’il m’aime.


Non je ne te crois pas, non je ne te ferai plus confiance, oui c’est fini.Oui tes mensonges fonctionnent pour certains. Plus avec Moi.


Je nous protège de revivre cet enfer.

Laisse-nous tranquille!
Alors le combat n’est pas fini.
Je commençais à souffler néanmoins monsieur fait sa causette pour obtenir la garde alternée.
Oui je suis dans l’émotion et ça joue contre moi.


Il berne tout le monde.Il est triste malheureux. Il souffre. Il faut l’aider. Lui pardonner.« La rupture est dur pour lui Madame » vous entendez?


Oui j’entends, la mère que je suis souffre aussi, mais elle avance.

Elle s’occupe de son enfant.
Gère son travail.
Arrive à sortir avec ses amis.
Et rencontre même des hommes juste pour que la peur ne prenne pas le dessus.
Non je ne craquerais plus sur toutes ces manipulations.

C’est dur mais il faut s’accrocher. Ne rien regretter. Regarder derrière juste pour voir le chemin parcouru. Croire en soi. Se faire bien entourer. Et se battre.La vie en vaut le coup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.